La vie peut être étrange

26 octobre 2004

Présentations rapide...

J'ai enfilée mon pantalon du matin, mais je n'écris pas avec mon stylo préféré.

Mon pantalon du matin est celui que j'enfile aisément, il est doux, fait de velours très chaud contre mes jambes, idéale pour les matinées fraîches comme celle-ci lorsque je sors de mes draps. Il est surtout très moche, rouge et difforme.

Je suis seule dans ma maison à la campagne et je n'ai pas besoin d'être séduisante. A moins que quelqu'un frappe à la porte…

Je n'aime pas être prise au dépourvu sauf si c'est ma famille proche, comme mon mari, mes enfants, ma grand-mère ou encore ma mère

Mon fils Hans m'a proposé de me faire un « Blog », mot nouveau pour moi ayant un article dans tous les magasines (Elle, Cosmo, …).

Ordinairement je suis artiste, il se doit donc que je produise des toiles ou que je donne des cours d'arts plastiques, ou encore que je me rende dans les expositions de la région… Non, j'ai tout arrêté, je m'occupe maintenant de l'entreprise de mon mari, Tony. Je suis la secrétaire, je m'occupe de la maison, fais les repas, repasse le linge, discute avec les personnes qui me rendent visite dans la journées, ma grand-mère, ma sœur, ma mère (si elle trouve enfin 5 minutes à consacrer à quelqu'un d'autre que ses fils) et mon fils H. qui fais mon taxi puisque je n'ai toujours pas le permis de conduire.

Je me suis mise dans une bulle sécurisée ou je respire.

Tony est venu me chercher à Bergerac et je l'ai suivi. J'ai tout laissé derrière moi pour commencer une autre vie que je pensais alors tranquille, jouer au papa et à la maman avec le chien, les enfants les feu de bois.

Et bien non ! Parce que si tout semble correspondre avec une vie pépère, la maison au bout du chemin sans voiture entouré de tournesols l'été et de terre et de boue l'hiver, pouvant être romantique, avec mon mari qui m'aime et les enfants qui grandissent ; il se passe tout de même des choses étranges dans les campagnes.

Ceci est une histoire vraie et tout les personnages sont réels et les personnages existes bel et bien, s'ils se reconnaissent, tanpis…

Posté par barbarella à 09:21 - Commentaires [7] - Permalien [#]